Don au Diocese de Grenoble Vienne

Retour sur le pèlerinage diocésain

L'Esprit saint, agent principal de la nouvelle Evangélisation

« Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins » (Ac. 1, 8).
L’Eglise a reçu du Christ la mission d’évangéliser le monde. « Allez ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ». (Mat. 28, 19-20). Comment donc ces quelques hommes peu instruits vont-ils répondre à un appel complètement disproportionné ?
Comment, en un demi-siècle, seront-ils déjà présents dans presque toutes les régions du monde romain, et jusqu’au coeur de l’empire idolâtre, à Rome ?
C’est qu’à l’origine de la mission de l’Eglise, il y a le don de l’Esprit saint, le jour de la Pentecôte. La mission de l’Eglise n’est pas oeuvre humaine, mais oeuvre divine, oeuvre de l’Esprit saint. « Il est, écrit, saint Jean-Paul II, Celui qui doit maintenant continuer l’oeuvre salvifique enracinée dans le sacrifice de la croix. Cette oeuvre, bien sûr, est confiée par Jésus à des hommes : aux Apôtres, à l’Eglise. Toutefois, en ces hommes et par eux, l’Esprit saint demeure le sujet transcendant de la réalisation de cette oeuvre dans l’esprit de l’homme et dans l’histoire du monde » (Encyclique « Dominum et Vivificantem », 42).
[...]

Texte complet en téléchargement


Document PDFEnseignement du samedi à télécharger

A l'écoute de l'Esprit

Face à la complexité du monde actuel, face aux nombreux défis qui se présentent à notre Eglise, il me semble important de prendre un peu de recul et de nous mettre à l’écoute de l’Esprit saint, pour discerner la volonté de Dieu à travers l’Evangile, la prière, et la lecture des signes des temps.
Nous sommes dans une société très bruyante, dans une culture de l’image qui stimule les émotions ; nous risquons de rester à la surface de nous-mêmes et des réalités qui nous entourent, de nous laisser conditionner, d’être ballotés au gré des émotions du moment et des modes. Les chrétiens doivent être clairvoyants, ils doivent être des visionnaires, pour pouvoir être lumière du monde, selon la parole de Jésus (cf. Mt 5, 14).
Si nous savons écouter l’Esprit saint et nous laisser conduire par Lui, nous serons toujours fixés sur l’essentiel, tournés vers l’avenir, fidèles à notre mission prophétique ; nous serons toujours à l’heure de Dieu, nous tirerons la société en avant, nous travaillerons vraiment à l’avènement du royaume de Dieu, de plain-pied avec les vérités et les réalités éternelles.
[...]

Texte complet en téléchargement


Document PDFEnseignement du dimanche à télécharger

Homélie

En cette année pastorale, nous voulons nous mettre à l’écoute de l’Esprit saint pour une plus grande fidélité au Christ et pour entrer toujours davantage dans les pensées de Dieu, dans les réalités du Royaume de Dieu, pour pouvoir travailler à l’avènement du Royaume.
« Mes pensées ne sont pas vos pensées », dit le Seigneur ; nous devons donc nous dépouiller de nos pensées et entrer dans les siennes pour être d’authentiques fils et filles de Dieu et pour oeuvrer à l’avènement du Royaume.
Nous sommes parfois tentés d’accomplir notre mission selon nos points de vue ; nous sommes tentés de dire à Dieu ce qu’Il doit faire. S’il n’écoute pas, nous sommes déçus de Lui, et nous nous obstinons dans nos impasses, ce qui nous conduit à la stérilité.
L’Esprit saint nous aide à entrer dans les vues de Dieu. Pour cela, il nous faut passer par la Pâque du Christ, mourir à nos idées et découvrir les pensées de Dieu, sources d’émerveillement.
Notre justice, notre conception de la justice, n’est pas celle de Dieu. Nous, nous sommes prêts à enfermer les méchants et les criminels dans la condamnation qu’ils méritent ; pour éliminer le mal nous sommes prêts à éliminer les méchants ; nous ne leur souhaitons souvent que du mal, alors que Dieu pleure de les savoir esclaves du mal et du péché, Il désire ardemment leur conversion pour leur faire miséricorde.
Ici la Vierge Marie a pleuré pour les pécheurs, a intercédé pour leur conversion et leur réconciliation. Elle est la plus belle image de la Tendresse de Dieu.
Les saints ont supplié la miséricorde de Dieu pour les pécheurs, ainsi saint Dominique qui pleurait la nuit en disant à Dieu : « que vont devenir les pécheurs ? »
Être fils et filles de Dieu c’est avoir un coeur tendre et miséricordieux pour nos frères et soeurs qui sont esclaves du péché, entraînés à faire le mal.
Être fils et filles de Dieu c’est être solidaire des prisonniers, ceux qui paient pour le mal qu’ils ont fait, souffrir de l’égarement des méchants.
[...]

Homélie complète en téléchargement


Document PDFHomélie complète à télécharger