Don au Diocese de Grenoble Vienne

Attentat du 26 juin 2015 en Isère

Communiqué de Mgr de Kerimel, Evêque de Grenoble-Vienne

Grenoble, 26 juin 2015, à la suite de l'attentat terroriste de Saint-Quentin-Fallavier ce 26 juin.

Au nom de la communauté catholique en Isère, je souhaite exprimer toute ma souffrance à la suite de l’odieux attentat qui a eu lieu dans notre département ce matin. Notre pensée comme notre prière vont aux familles des victimes et à leurs proches, mais aussi à notre pays une nouvelle fois agressé.

Aucune idéologie, aucune religion ne peuvent légitimer ces actes barbares : ils vont à l’encontre de l’homme et de sa dignité. Comme je l’exprimais aux responsables des communautés musulmanes à l’occasion du début du Ramadan : « plus Dieu est adoré, plus Il ouvre nos yeux et nos cœurs à nos frères humains, en particulier ceux qui sont dans le besoin. Plus Dieu est adoré, moins il y a de place dans les cœurs pour les haines, les divisions. »

Par la fraternité, nous contribuons à la construction d’un monde plus juste et plus humain. Les actes terroristes aussi monstrueux qu’ils puissent être ne sauraient entamer notre confiance en l’amour miséricordieux de Dieu. Notre engagement quotidien pour construire les relations d’amitié n’en sont que renforcées.

J’invite l’ensemble des croyants à prier pour la paix et pour une fraternité toujours plus vraie entre tous.

Guy de Kerimel
Évêque de Grenoble-Vienne

Le Pape François s'associe à la peine des personnes éprouvées par l'attentat

La Saint Père a chargé le Cardinal Secrétaire d'Etat de faire parvenir le message suivant à Monseigneur de Kerimel.

Apprenant l’attentat survenu à Saint-Quentin-Fallavier, Sa Sainteté le Pape François s’associe par la prière à la peine des proches des victimes, particulièrement de ceux qui ont perdu un être cher. Il confie à la miséricorde de Dieu la personne qui a perdu la vie. Il exprime sa profonde sympathie aux personnes blessées et à leurs familles, demandant au Seigneur de leur apporter réconfort et consolation dans l’épreuve. Le Saint-Père condamne une nouvelle fois la violence qui génère tant de souffrances, et demandant à Dieu de faire le don de la paix, il invoque sur les familles éprouvées et sur les Français le bienfait des Bénédictions divines.

Cardinal Pietro Parolin
Secrétaire d’Etat de Sa Sainteté.
Le 27 juin 2015