Don au Diocese de Grenoble Vienne

Espérer : accueil et accompagnement spirituel

Téléphone : 04 76 41 19 13

Espérer
17 rue Voltaire
38000 Grenoble
Téléphone : 04 76 41 19 13

Horaires, lieux de permanence :

Demande de rendez-vous au 04 76 41 19 13

Rencontre avec quelques membres de l'équipe diocésaine d'Espérer

Pourquoi avoir créé ce service ?

Il y a 22 ans, suite à l’intuition de plusieurs d’entre nous, nous avons constaté que de nombreuses personnes, souvent loin de l’Eglise, se sentent perdues. Elles sont en proie à de grandes difficultés personnelles, familiales ou professionnelles et ne trouvent plus de sens à leur vie. Souvent elles ne savent pas non plus à qui s’adresser car elles ont suivi des chemins compliqués, elles ont fait des expériences nombreuses, elles se sont parfois tournées vers la magie, vers des gourous ou des sectes. Certaines pensent qu’on leur a jeté un sort. Se sentant possédées, elles cherchent à rencontrer un exorciste. A un moment donné, sans savoir pourquoi, elles éprouvent  pour s’en sortir un désir de Dieu.

Comment ces personnes font-elles votre connaissance ?

Elles trouvent notre dépliant sur les tables d’information au fond des églises ou des monastères. D’autres se rendent sur Internet. « Le bouche à oreilles » fonctionne aussi.
Pour compléter l’information déjà présente sur le site Internet du diocèse, et compte tenu de l’importance grandissante d’Internet, nous avons créé notre propre site.

En quoi consiste votre accueil ?

La première démarche est de nous contacter par téléphone. Au cours de cette prise de contact, un rendez-vous est pris. La personne est accueillie et écoutée par deux membres de notre équipe. Cette première rencontre permet à la personne d’exprimer ce qui l’habite, et de dire sa souffrance en toute confidentialité. Cela permet aussi de voir si la demande relève bien de ce que l’on peut faire. Dans le cas contraire, on l’oriente vers des psychologues, ce que nous ne sommes pas, vers d’autres spécialistes ou des associations.
Pendant l’entretien, d’autres membres de l’équipe prient pour la personne et ceux qui la reçoivent. Les personnes rencontrées sont souvent très sensibles à cela, même si elles ne sont pas croyantes, car cela les touchent de savoir que d’autres pensent à elles.
Après ces entretiens nous sommes en mesure de proposer des solutions pour accompagner leur rétablissement principalement grâce à un accompagnement spirituel.

Avez-vous reçu une formation particulière pour exercer ce service ?

Oui il existe des formations, en particulier dans la spiritualité de saint Ignace de Loyola, qui nous permettent d’acquérir un discernement pour que les entretiens soient utiles aux personnes rencontrées. Nous sommes des laïcs, hommes et femmes, nous assurons ce service de façon bénévole et nos interventions sont évidemment gratuites.

Quelles sont les personnes qui viennent à vous ?

Depuis la création de ce service nous avons reçu près de trois mille personnes. Il y a autant d’hommes que de femmes, de tous âges et de toutes conditions sociales. Ce qui est commun à toutes les demandes, c’est une situation de grande souffrance face à des drames comme l’inceste, la suite d’un avortement... Certains n’ont pas pu parler de leur problème depuis des années voire des dizaines d’années et, à un moment donné, ils ne peuvent plus tenir le coup et cherchent une aide.

Comment pouvez-vous résumer cette mission qui vous a été confiée par l'évêque ?

Nous sommes invités à accueillir comme des frères ces personnes en difficulté, à les écouter dans la compassion, à les aider à se réconcilier avec elles-mêmes, avec les autres, avec Dieu. Nous ne sommes que des intermédiaires, mais dans la foi nous croyons qu’aujourd’hui comme hier, le Christ relève l’homme quelque soit l’épreuve qu’il traverse.
Pour nous, ce service est source d’enrichissement humain et spirituel : « Tout homme est une histoire sacrée, l’homme est à l’image de Dieu. »
 

Propos recueillis par Michel Mercier pour le Fonds commun des journaux paroissiaux du diocèse