Don au Diocese de Grenoble Vienne

Célébrations des funérailles catholiques en Isère

Lettre aux familles

Madame, Monsieur,
Vous venez de perdre un proche, et vous demandez que l'Eglise prie pour votre défunt. Veuillez tout d'abord accepter nos sincères condoléances.
Soyez assurés que l'Eglise est à vos côtés pour traverser cette épreuve difficile qu'est celle de dire au revoir à un être cher.

En demandant une célébration catholique pour ces funérailles, vous souhaitez accueillir l’événement de la mort et du deuil qui s'ensuit dans la foi et l’espérance.
Cette célébration a pour but de dire merci pour la vie de ce proche, dire la dignité de sa vie et de prier pour lui. Elle sera l’occasion du rassemblement de votre famille et de vos amis, parfois de retrouvailles et même de réconciliation. Elle vous aidera les uns et les autres à commencer le deuil avec un regard d’espérance.
Peut-être demandez-vous ces obsèques en reconnaissant votre distance par rapport à la foi, ou êtes-vous soucieux de bien faire ou de respecter la volonté du défunt ? Sachez que l’Eglise prie pour tous les hommes et les femmes qui sont morts et que de la même manière, elle accueille et accompagne tous ceux qui, à des moments précis de leurs vies, demandent une prière, un accompagnement, du soutien et de la fraternité. Vous êtes donc les bienvenus dans l’Eglise.

Depuis le 1er février 2018, l’Eglise catholique en Isère souhaite que les églises soient à nouveau le lieu normal des funérailles. Vous serez ainsi en contact avec la communauté catholique qui se trouve près de chez vous ; celle-là même que vous pouvez rencontrer à différents moments de votre vie : baptême, messe, mariage, etc.

Concrètement, c’est le conseiller funéraire de l’entreprise de pompes funèbres qui va vous aider à prendre contact avec cette paroisse. Vous pourrez ainsi : déterminer l’église dans laquelle auront lieux les funérailles, le jour et l’horaire à laquelle elles seront célébrées et prendre rendez-vous pour préparer cette célébration.

Lors de ce rendez-vous, les personnes qui vont vous accueillir et vous guider sont les bénévoles laïcs de '' l’équipe funérailles'' de cette paroisse. Leur première mission est d'être à votre écoute, et d'entendre votre douleur. Leur deuxième mission est de vous guider pour préparer cette célébration simple et traditionnelle où vous pourrez confier votre défunt à Dieu et ainsi traverser cette épreuve dans la paix, la confiance et l’espérance. Enfin cette équipe pourra également vous apporter son soutien à la suite des funérailles pour vous aider à accepter et surmonter ce deuil et vous reconstruire.

Soyez assuré de nos prières pour vous et vos proches. Que le Seigneur vous bénisse et vous garde dans sa paix.

Le diocèse de Grenoble-Vienne

Vous pouvez aussi demander la plaquette réalisée par le diocèse, qui détaille ces informations.
(voir ci-dessous)

 

 La célébration des funérailles se déroule en plusieurs étapes

  • Le temps d’accueil consacré au souvenir du défunt. Il est important car il est l’occasion de lier l’assemblée avec la personne disparue et de se rapprocher au mieux de lui.
  • Le temps du rite de la lumière. Des cierges ou lumignons, allumés au cierge pascal, sont déposés pour entourer le cercueil.
  • Le temps de lectures bibliques suivi d’un commentaire fait par la personne qui dirige la prière.
  • Le temps de prières pour le défunt (prière universelle, prière du prêtre, Notre Père…).
  • Le temps de l’A Dieu qui représente le passage de la vie terrestre du défunt à la vie éternelle auprès de Dieu. En signe d’espérance, le corps est béni avec de l’eau.

Pour les chants ou les musiques, vous êtes invités à les choisir en respectant, et le défunt, et l’esprit des funérailles chrétiennes.

Pour des paroisses résolument accueillantes aux funérailles de tous

Depuis toujours, l’Eglise catholique est proche de ceux qui pleurent leurs défunts. Elle prie pour les hommes et les femmes qui sont morts, habitée par l’Espérance que donne la puissance d’amour et de vie de la résurrection du Christ, offerte à tous.

De la même manière, l’Eglise accompagne tous les hommes et les femmes de bonne volonté qui demandent une prière, un accompagnement, du soutien et de la fraternité à des moments précis de leurs vies. Ainsi, comme il est dit dans la prière eucharistique pour les circonstances particulières, l’Eglise prie elle-même pour être fidèle à cette mission : « Rends-nous attentifs aux besoins de tous, afin que partageant leurs tristesses, et leurs angoisses, leurs espérances et leurs joies, nous leur annoncions fidèlement la Bonne Nouvelle du salut et progressions avec eux sur le chemin de ton Royaume. »

Le lieu traditionnel pour les prières liturgiques est dans les édifices construits pour cela, hérités de l’histoire ou construits plus récemment, selon les besoins des communautés. Les églises servent ainsi pour la messe du dimanche, mais aussi en semaine, pour les mariages et les baptêmes, et pour les funérailles. Elles sont aussi visitées par ceux qui veulent aller prier et goûter le silence et l’architecture et le mobilier conçus pour soutenir la prière individuelle ou communautaire.

Ainsi les églises ont toujours été -et doivent rester-, ouvertes pour tous, lieux de paix et d’espérance, au service de la rencontre entre l’Homme et Dieu dans la prière.

Il y a une vingtaine d’année il avait été envisagé que l’on puisse prier pour des défunts dans les centres funéraires construits par des communes ou des entreprises de pompes funèbres. Ce qui avait été envisagé comme exception se révèle être devenu très important, si bien que dans l’agglomération grenobloise, près de la moitié des funérailles catholiques sont célébrées au Centre Funéraire Intercommunal (CFI) de la Tronche. Cette pratique laisse penser, surtout aux personnes moins proches des communautés chrétiennes, que le CFI est le lieu normal de la célébration des funérailles, ce qui peut entraîner des confusions entre funérailles civiles et funérailles catholiques.

Dans un contexte fortement sécularisé, il a semblé nécessaire à Mgr de Kerimel de distinguer la mission spécifique de l’Eglise face au précieux service des pompes funèbres. C’est pourquoi, depuis le 1er février 2018, il demande à ce que les funérailles catholiques soient célébrées dans les églises catholiques. Il souhaite ainsi permettre plusieurs choses :

  • Que les Isérois sachent qu’ils sont les bienvenus dans l’Eglise catholique, qu’elle les accueille ; qu’elle prie pour tous. Je veux par cette décision signifier qu’il n’y a pas besoin d’aller dans un lieu laïc pour être bien accueilli par l’Eglise et prier pour son défunt !
  • Mais également que les familles en deuil puissent bénéficier, non pas simplement d’une prière pour leur défunt, mais d’un accompagnement, et qu’elles puissent avoir quelque occasion de rencontrer des personnes de la communauté chrétienne qui est près de chez eux. C’est la vocation des paroisses que de signifier la proximité et la sollicitude de l’Eglise à tous et d’être un fraternel soutien pour la vie humaine et spirituelle. Depuis qu’il est évêque de Grenoble-Vienne, Mgr de Kerimel ne cesse d’œuvrer pour que les communautés vivent une vraie refondation et qu’elles soient davantage missionnaires et fraternelles. Cette décision va dans ce sens.

Préparer des funérailles à l'église

  • Qu'est-ce qu'une paroisse ?
  • Que sont les funérailles ?
  • L'église paroissiale, lieu de toutes les célébrations
  • Des bénévoles dans les paroisses
  • Pour quelles raisons célébrons-nous les funérailles en Eglise ?
  • Comment faire dire une messe de funérailles ?
  • Comment participer financièrement ?
  • Comment se déroule le temps de prière au cimetière ?

Document PDFTélécharger le dépliant explicatif sur la préparation des funérailles à l'église

Ecrire au responsable des funérailles